Home A la une La situation des enfants en matière de protection reste préoccupante selon l’UNICEF

La situation des enfants en matière de protection reste préoccupante selon l’UNICEF

27
0
SHARE

Malgré les progrès réalisés ces dernières années, la situation en matière de protection de l’enfant en Haïti reste préoccupante :

22 pour cent des enfants ne vivent pas avec leurs parents biologiques.

Plus de 25 800 enfants sont placés dans des institutions dont 80 pour cent ne sont pas des orphelins.

1 enfant sur 6 n’est pas enregistré à la naissance, ce qui les prive de leur premier droit à l’identité et les expose au risque de se voir refuser l’accès aux services sociaux de base.

85 pour cent des enfants âgés de 1 à 14 ont subi une forme de recours à la violence qui comprend l’agression psychologique et le châtiment corporel.

36 pour cent des filles et des femmes de 15 à 49 ans ont été victimes de violence physique et/ou sexuelle.

207 000 enfants se trouvent dans des situations de travail domestiques inacceptables.

Près de 80 pour cent des enfants détenus dans les prisons en Haïti n’ont été ni jugés, ni condamnés.

Des enfants traversent la frontière avec la République Dominicaine quelques fois sans documentation, et sont vulnérables à la traite et autres types d’exploitations.

Solutions

Le Programme de la protection de l’enfant en bref :

Décentralisation des services de protection Afin de réduire l’incidence de la violence, la maltraitance, la négligence et l’exploitation à l’égard des enfants, l’UNICEF a soutenu la décentralisation des services essentiels de protection de l’enfance, y compris au sein même de l’organisme national compétent en la matière, l’Institut du Bien-Etre Social et de Recherches (IBESR). Grace à l’engagement du Gouvernement et à l’appui de l’UNICEF, l’IBESR est présent dans les 10 départements du pays.

Améliorer le système de justice pour mineurs : L’attention particulière accordée à la justice pour mineurs vise à réduire le taux de détention préventive prolongée de mineurs et à améliorer le travail social mené auprès des enfants en conflit avec la loi.

Prévention de la séparation familiale / désinstitutionalisation des enfants : L’UNICEF soutient les démarches entreprises par le gouvernement en vue de limiter le nombre d’enfants placés en structures d’accueil. Les principales stratégies dans ce sens, consisteront à éviter aux enfants la séparation familiale, à aider les familles à assumer leurs responsabilités en matière de prise en charge des enfants, à mettre au point des mécanismes de prise en charge alternatifs y compris les familles d’accueil et à faciliter la réunification familiale et la transition entre le placement en structure d’accueil et la prise en charge par la famille.

Renforcer le système d’enregistrement de naissance : Le programme travaille à réduire les goulots d’étranglement relatifs à l’enregistrement des naissances en appuyant l’amélioration du cadre institutionnel, de la chaîne d’approvisionnement et en développant des activités de sensibilisation des communautés et l’intégration au sein du système de santé.

Le programme protection de l’enfant en chiffres en 2018

23,277 personnes sensibilisées à l’identification et la prévention des violations de droits des enfants, la violence contre les enfants et la maltraitance et comment accéder à des services de prise en charge.

2656 personnes vulnérables ont reçu un appui médical, psychosocial, ou un appui en gestion de cas et/ou en réinsertion à l’école.

36 nouvelles familles d’accueil ont été accréditées, augmentant le nombre de familles d’accueil à 112, avec la constitution d’un « réservoir » de 91 familles en attente d’accréditation.

3915 personnes sensibilisées pour prévenir la séparation familiale.

101 enfants privés de soins parentaux ont été placés en famille d’accueil et 561 enfants ont été réunifiés avec leurs familles biologiques.

Ressources

L’UNICEF œuvre à la réalisation des droits des enfants selon la Convention sur les Droits de l’Enfant que Haïti a ratifié en juin 1995. L’UNICEF travaille en collaboration avec le Gouvernement haïtien à l’adoption de lois pour améliorer l’environnement protecteur pour les enfants, notamment le Code de Protection de l’Enfant. En outre, il renforcera les cadres politiques, réglementaires et budgétaires, ainsi que la coordination sectorielle. Par ailleurs, l’organisation fait la promotion des standards nationaux de prise en charge, reposant sur une prise en charge communautaire au sein d’une famille.

Pourquoi ces efforts sont nécessaires

Les enfants, en raison de leur âge et de leur vulnérabilité, méritent une protection spéciale. Le pays ne dispose pas d’une politique de protection de l’enfant. Un renforcement du cadre légal est nécessaire afin d’améliorer l’environnement protecteur des enfants. Malgré les efforts déployés par les acteurs étatiques et par les organisations nationales et internationales, les cas d’abus, de négligence, d’exploitation, de violence ou d’abandon des enfants continuent d’être un frein au développement et au bien-être de la population haïtienne en général, des enfants en particulier. La protection des enfants est donc essentielle pour que les enfants puissent développer tout leur potentiel

Source : https://www.unicef.org/haiti/protection-de-lenfant