Home Annonce de Décès L’Ecole Normale de Jardinières d’Enfants pleure la disparition de Madame Ketly Philippe...

L’Ecole Normale de Jardinières d’Enfants pleure la disparition de Madame Ketly Philippe Auguste Perodin,

32
0
SHARE

L’Ecole Normale de Jardinières d’Enfants pleure la disparition de Madame Ketly Philippe Auguste Perodin, éducatrice d’exception qui a formé plusieurs générations d’éducatrices préscolaires.

Madame Perodin a été diplômée du Centre d’Etudes pour l’Education Préscolaire à la fin des années 70. Elle s’est tout de suite distinguée par son talent dans le domaine de l’éducation artistique. Toute jeune, elle avait pris en main la chorale de l’institution et menait des initiatives originales dans l’organisation d’activités destinées à un jeune public.

A l’ENJE, elle a enseigné la musique, le théâtre, les marionnettes, la méthodologie des activités préscolaires. Elle a guidé, accompagné les travaux des étudiantes avec la grande générosité qui la caractérisait.

D’une grande sensibilité artistique, elle a écrit des poèmes, composé des chansons, conçu et monté des pièces de théâtre pour les enfants. Elle seule arrivait à autant éveiller la sensibilité des enfants à travers l’initiation musicale, l’orchestre enfantin, les travaux manuels.

Elle concevait du matériel éducatif, cherchant toujours à toucher le meilleur chez ses élèves. Avec un sens esthétique très poussé et l’éducation dans le sang, elle recherchait toujours le beau dans les gens comme dans les choses. Artiste très douée, elle transformait la matière, du papier au torchon, dont elle faisait de magnifiques chapeaux. Tout s’épanouissait sous ses mains, ses plantes, les objets qui l’entouraient.

Elle fourmillait d’idées qu’elle n’hésitait pas à partager, prenant un plaisir immense à les voir se matérialiser.

Pour notre part, nous l’avons rencontrée il y a plus de 40 ans « sur le chemin de l’amitié ». Avec elle, nous avons partagé des fou-rires, des projets, des confidences, des soucis, des espoirs et un même engagement envers l’éducation.

Kekette, Puisse ton pays que tu as aimé envers et contre tout, se régénérer, pour donner à tes enfants et tes petits enfants un avenir serein.

Puisse tout l’amour reçu des enfants que tu as éduqués, de ta famille, de tes collègues, de tes amis, de tes élèves, t’accompagner dans ton chemin de lumière.

Retrouve ton Dieu que tu as prié avec tant de ferveur,

Retrouve ton Ti Léon, et continue de veiller sur Jonathan, Christian et sa famille. Ils ont encore besoin de toi.

Pars avec notre sincère affection et nos profonds regrets.

Merci pour tout !

Toute la famille de l’ENJE présente ses sympathies à tous ceux qui ont eu la chance de la connaître et de l’aimer.